Laurespace 17

Sciences humaines – Astrologie – Psychologie – Développement personnel – Parapsychologie – Spiritualité – Santé au naturel

 
  • Accueil
  • > Recherche : conflit interieur resolu

Guérir naturellement

Guérir naturellement est possible, car la capacité d’auto guérison du corps est inhérente à notre fonctionnement et nous avons tous un médecin intérieur. C’est grâce à l’auto guérison du corps que des maladies incurables ont pu être guéries. En effet, la maladie est le résultat de conflits intérieurs non résolus ; elle nous fait prendre conscience que nous devons changer notre manière de vivre, pour suivre notre propre chemin de vie.

 

Pourquoi suis-je tombé malade ?

Pourquoi suis-je tombé malade ? Si vous vous posez cette question, c’est que votre processus de guérison intérieure est en train de s’activer.

La maladie survient lorsque nous ne parvenons pas à résoudre un conflit intérieur. Elle peut faire suite à un refus d’évoluer ou d’intégrer une expérience de vie ; elle peut résulter d’un blocage, nous empêchant de poursuivre notre vie telle que nous le souhaiterions. Si un conflit intérieur perdure, la maladie peut alors devenir chronique.

 

La maladie : la prise de conscience d’un conflit intérieur

Lorsque nous refusons d’évoluer, nous bloquons le courant de la vie en nous. Si nous ne faisons pas face à celui ou celle que nous sommes, l’énergie ne circule pas en nous telle qu’elle le devrait. Alors, la maladie arrive pour nous faire prendre conscience que nous devons nous remettre en question. 

Nous pouvons savoir ce que nous refusons d’affronter et nous voiler la face. A défaut, des changements importants (deuil, séparation, licenciement, etc.) peuvent survenir pour nous faire prendre conscience de la nécessité de changer notre façon de vivre. Si nous refusons d’évoluer, la maladie peut s’installer pour nous placer face à  nous-mêmes.

 

La capacité d’auto guérison du corps

Peut-on se soigner seul et guérir naturellement ? La capacité d’auto guérison du corps est inhérente à notre fonctionnement ; nous sommes tous notre propre médecin intérieur.

Lorsque nous consultons un médecin, nous attendons de lui qu’il nous soigne. Nous remettons bien souvent notre propre problème entre ses mains ; nous  pensons que notre guérison dépend de ce personnage extérieur. Nous n’avons alors pas conscience de la capacité d’auto guérison du corps.

Nous sommes tous capables de prendre des décisions dans notre vie professionnelle, sentimentale, matérielle, etc. ; en matière de santé, il en est de même : nous possédons tous un médecin intérieur nous rendant capable d’agir sur notre santé.

 

Etre son propre médecin

Etre son propre médecin, c’est se mettre à l’écoute de son corps. Pour guérir au sens profond du terme, il faut chercher des réponses à l’intérieur de soi. Etre son propre médecin, c’est explorer le psychisme pour comprendre où se trouve le mal.

- A quel moment la maladie est-elle survenue ?

- Quand les symptômes s’intensifient-ils et comment se manifestent-ils ?

- Quel rapprochement peut être fait entre le vécu et l’apparition des symptômes ?

- Que ne supportons-nous plus dans notre vie ?

- Quelle vie souhaiterions-nous avoir ?

- Pourquoi avons-nous enfermé notre esprit dans une façon de vivre que nous ne supportons plus aujourd’hui ?

Etre son propre médecin, c’est libérer le psychisme de ses blocages et relever le défi d’avancer sur notre propre chemin ; c’est ne pas retenir le passé en bloquant la circulation de la vie en nous.

Nous pouvons nous faire aider, mais en ayant la volonté de guérir. Personne ne peut nous guérir si nous ne le voulons pas, inconsciemment ou non.

 

Conclusion

L’auto guérison du corps est présente en chacun de nous. Guérir naturellement implique de prendre conscience de celui ou celle que nous sommes, de suivre notre chemin personnel. Ainsi, nous prenons plus conscience de soi et de la vie.

 

Copyright n°00051972

Pour en savoir plus :

- Voir « Quand l’esprit guérit le corps : auto guérison  »

- Lire « Les capacités d’auto guérison et le médecin intérieur, la maladie est un non consentement  »

 

A lire aussi sur Laurespace 17 :

 - Comment vivre en pleine conscience ?

Dans : ->SANTE - MEDECINES DOUCES,->PSYCHOLOGIE
Par laurespace
Le 13 avril, 2013
A 20:50
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : conflit interieur resolu

Pourquoi je ne parviens pas à aimer de manière durable ?

Je suis une personne unique, et la globalité de mon être n’est identique à personne d’autre. Aucune personne née le même jour et à la même heure que moi ne présente les traits de caractère qui font ce que je suis, car elle n’est pas née au même endroit que moi ; il en est de même d’éventuels frères ou soeurs jumeaux nés au même endroit que moi mais pas à la même heure. Je suis donc un être unique dans un corps unique.

Par ailleurs, il faut partir du principe que plus j’évolue dans la vie, plus je comprend mes erreurs, et plus mes conflits intérieurs s’amoindrissent. De même, plus j’évolue et plus mes atouts, mes qualités se renforcent et se révèlent. Chaque jour qui passe est pour moi meilleur que le précédent. Ma personnalité se révèle progressivement. Sa construction est l’étape préalable à la rencontre d’une relation durable.

Tout d’abord, le contexte éducatif parental me permet de construire cette personnalité. Pendant cette période, des conflits intérieurs, des défauts se manifestent (impatience, illusions, choix de la facilité, précipitation, manque de profondeur, difficulté à se lier, à communiquer, caprices, tentatives de dissimulation, mensonges, etc.). Je peux agir pour faire plaisir aux autres ; mais me fais-je vraiment plaisir ? Ne suis-je pas ainsi infidèle à moi-même ? Je peux agir de telle manière à ne pas avoir à affronter mes peurs, mes propres démons ; de cette façon, je me fuis, et ne cherche pas à résoudre mes problèmes. Mes erreurs sont des leçons qui m’incitent à ne plus recommencer. Je prends également conscience de mes qualités qui avec le temps se renforcent.  Ma vraie personnalité qui correspond à ce que je suis vraiment, durablement se révèle au fur et à mesure que mes défauts se résorbent. Pendant cette période éducative, je deviens une personne dont les traits de mon vrai caractère s’affirment et dont les conflits intérieurs s’atténuent. Cette période a-t-elle pour autant suffi à révéler qui j’étais vraiment ? Sais-je qui je suis vraiment ? Un commercial ? Un informaticien ? Un artiste ? Un banquier ? Un traducteur ? Il est peut-être encore trop tôt pour le savoir, car je n’ai pas ASSEZ RESOLU MES CONFLITS  INTERIEURS POUR REVELER MA VRAIE PERSONNALITE.

Arrivé à l’âge d’avoir des relations sentimentales, je rencontre alors des personnes avec lesquelles je continue d’évoluer ; je vis des conflits, mes qualités s’affirment. Je vis des expériences affectives constructives certes, mais où je peux concevoir l’autre comme un père ou une mère et non comme un partenaire. Je suis jaloux de ce que possèdent les autres, car soit je ne fais pas les efforts nécessaires pour obtenir ce que je veux, soit je me compare à ce que je ne serai jamais. Je fais peser la responsabilité des fautes sur l’autre, alors que je suis toujours responsable de ce qui m’arrive.  Puis chemin faisant avec ces différentes expériences sentimentales, je finis par résoudre mes conflits intérieurs de manière SUFFISANTE pour être en mesure de voir ma vraie personnalité NAITRE, ECLORE. A partir de ce moment, je peux dire que JE ME SUIS RENCONTRE, et comment pourrais-je rencontrer ma moitié avant de m’être rencontré moi-même ?

Alors, je sais qui je suis ; psychologiquement, je « tiens debout tout seul » ; je suis un partenaire à part entière qui a résolu l’étape préliminaire de la construction de sa personnalité. Je n’ai plus besoin d’entretenir des relations sentimentales où je voyais l’autre comme un père ou une mère, et sur lequel je reposais.

C’est seulement à partir de là que je peux commencer à rencontrer une relation durable, à RENCONTRER L’AUTRE, cette moitié tant attendue avec laquelle je formerai un couple composé de deux partenaires aux personnalités révélées, complémentaires et dont chacun est le miroir de l’autre.

Copyright n°00051972

Retrouvez aussi des conseils utiles pour enfants en cliquant ici.

Dans : ->PSYCHOLOGIE
Par laurespace
Le 27 mars, 2009
A 11:32
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : conflit interieur resolu

Phrases à méditer

- Sois envers toi-même tel que tu souhaites que les autres soient envers toi.

- Si tu souhaites être respecté, commence par te respecter toi-même.

- Les personnes heureuses attirent le bonheur.

- Utiliser la violence pour répondre à la violence, c’est le paradoxe qu’il y a entre refuser l’attaque de l’adversaire et accepter son jeu; c’est le rejeter tout en le prenant pour modèle.

- Dans les conflits, il n’y a qu’un seul gagnant : la victoire commune.

- Dans la vie, rien n’est acquis, tout est évolution.

- Chaque nouveau jour est une nouvelle leçon de vie.

- Accepter une épreuve, c’est accepter de grandir.

- Rejeter la faute sur quelqu’un, c’est souvent lui donner le moyen de se remettre en question, et rater une occasion d’évoluer.

- Aider une personne dans le besoin, c’est aider une partie de soi-même.

- Si le futur est le résultat de nos actions présentes, alors seul le présent compte.

- Si l’âge nous éloigne de l’enfance, s’éloigner de notre enfant intérieur fait notre âge.

- Les compliments émanent souvent des gens heureux.

- Les mots blessants ont souvent pour auteur des personnes n’ayant pas résolu leurs problèmes, dont les nôtres sont le miroir.

- Dans la vie, chaque problème a sa solution, aucune épreuve n’est insoluble, quelle qu’elle soit.

- Trouver la cause d’un problème nécessite souvent de voir le vrai visage du mal ; ne le renie pas, mais transforme-le pour qu’il disparaisse.

- Conseiller quelqu’un, ce n’est pas lui proposer ce que nous ferions si nous étions dans la même situation que lui, c’est l’écouter, avoir un regard objectif sur ses propres possibilités, en tenant compte de ses choix personnels.

- Attendre quelque chose de la vie, c’est faire un travail sur ce que l’on souhaite obtenir tout en faisant preuve de patience.

- Si l’on peut se sentir éloigné d’une personne proche de nous, si l’on peut se sentir proche d’une personne éloignée de nous, alors aimer n’est pas une question de distance.

- Si un être nous manque, le ressenti intérieur et la pensée sont des ponts qui nous relient à lui ; plus ils sont intenses et plus ils resserrent le lien.

- Lorsque le temps est vide, il fait l’ennui; rempli, il chasse les nuages de la morosité.

- Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises vies, il n’y a que des chemins à parcourir vers la libération et l’équilibre.

Copyright n°00051972

Dans : ->SPIRITUALITE
Par laurespace
Le 1 juillet, 2008
A 22:21
Commentaires : 0
 
 
 

Le Mag de l'actu |
simplement moi |
:: La critik est un avis :: |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous!! se qui interresse Ro...
| P L A Y / B A C K
| naruzaza